L’Afrique Noire : Initiatrice des législateurs antiques

L’Afrique Noire : Initiatrice des législateurs antiques

Le rôle éminent de l’Afrique noire de la période pharaonique dans la formation initiatique des législateurs de l’antiquité est une évidence historique et pourtant il est rarement mis en avant. Prenons Moïse le législateur des Hébreux, la bible mentionne qu’il fut << instruit dans toute la sagesse des Egyptiens et c’est ainsi qu’il devient puissant en paroles et en actes >>. Pour confirmer<< la présence du poète Homère en Egypte >>, nous dit le chroniqueur grec Diodore de Sicile, << les Egyptiens en apportent des preuves ! >>. A propos du fondateur de l’école milésienne à savoir Thalès, l’écrivain grec Diogène Laërce affirme qu’il  << n’eut point de maître, excepté le fait que lors de son séjour en Egypte, il vécut auprès des prêtres >>. Quant à l’athénien Solon, l’écrivain grec Plutarque révèle qu’il fut l’élève d’un prêtre kamit du nom de << Sonchis de Saïs >> (soit Séankh du temple de Saou), etc. En fait, nombreux furent ces législateurs antiques qui ont légué à leur peuple, une espérance nouvelle reposant sur un projet civilisationnel dont les racines philosophico-intellectuelles sont à chercher dans les enseignements de la civilisation égypto-nubienne. C’est l’histoire de leur périple initiatique en Afrique noire, que cet ouvrage souhaite aujourd’hui, vous dévoiler.

Afrique-caribéen, chercheur en histoire, co-fondateur de l’Institut Africamaat à Paris, fondateur de l’Institut d’Histoire Anyjart en Guadeloupe, sans oublier les cours qu’il anime à l’Institut Per Ankh Maâttinik en Martinique. Nioussérê Kalala Omotunde œuvre pour promouvoir les Humanités Classiques Africaines et ainsi combattre la marginalisation systématique de l’afrique noire, du cours de l’Histoire intellectuelle de l’humanité.

18,00